Actualités

RFI
25 Apr 2019 03:50

[Reportage] Congo: le paludisme, cause d’absentéisme à l’école et au travail

[Reportage] Congo: le paludisme, cause d’absentéisme à l’école et au travailAu Congo-Brazzaville, le paludisme représente la première cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans, en raison de leur vulnérabilité. Cette pathologie est également, selon la Direction de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies qui va prochainement organiser une campagne de distribution gratuite de moustiquaires, la première cause de consultations et d’hospitalisations ; d’absentéisme sur le lieu du travail et à l’école où ses causes et ses conséquences sont enseignées aux élèves. Reportage dans une école de la capitale congolaise.Au premier niveau du principal bâtiment du complexe scolaire la Paillotte qui jouxte le ministère de l’Enseignement, ces élèves de troisième qui chantent viennent de terminer une leçon de sciences de la vie et de la terre portant sur le paludisme.« Est-ce que parmi vous il y a un élève qui peut lever le doigt et nous dire ce qu’on appelle le paludisme », demande le professeur.« Le paludisme ou malaria est une maladie infectieuse qui frappe l’espèce humaine. Elle est provoquée causée par le plasmodium », répond une jeune élève.L’enseignant Antoine Kihindou qui a animé la séance raconte que certains de ses élèves manquent parfois les cours, parce que terrassés par le paludisme.« Ce sont des enfants atteints du paludisme par rapport aux carnets qu’ils présentent. Le diagnostic démontre que c’est le paludisme », affirme-t-il.Selon le Dr Jean-Mermoz Youndouka, coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme, la lutte contre cette pathologie est une priorité pour le pays qui bénéficie souvent de l’appui des partenaires.« Nous avons bénéficié d’un financement du Fonds mondial qui nous a permis d’acquérir 3 millions de moustiquaires qui sont déjà dans nos entrepôts. Nous sommes en train de nous organiser pour les distribuer gratuitement. Elles ne seront jamais vendues », dit le docteur Youndouka.Le paludisme est fréquent au Congo, pays tropical humide où les moustiques ont la possibilité de se multiplier.* * *■ Reportage au Niger : l’anophèle pique aussi en pleine saison sècheAu Niger plus de 3,3 millions de cas de paludisme ont été recensés en 2018 et plus de 3 000 décès, en majorité des enfants en bas âge. Alors que c’est pendant la saison des pluies que le palu tue le plus, actuellement dans les formations sanitaires du pays, l’anophèle pique toujours et en pleine saison sèche. Reportage au service pédiatrique d’un hôpital de district à Niamey.


LeFigaro.fr
24 Apr 2019 18:06

«Médecine dématérialisée, attention danger!»

«Médecine dématérialisée, attention danger!»FIGAROVOX/TRIBUNE - Pour Guillaume Lesdos, face aux enjeux liés à l’émergence de la télémédecine, il est important d’affirmer collectivement notre préférence sociale pour un parcours de soins qui reste connecté au territoire.


Destination Santé
24 Apr 2019 17:35

Affaire Vincent Lambert : « plus aucun obstacle juridique à l’arrêt des traitements »

Affaire Vincent Lambert : « plus aucun obstacle juridique à l’arrêt des traitements »Ce 24 avril, le Conseil d’Etat s’est prononcé en faveur de l’arrêt des traitements de Vincent Lambert. Patient tétraplégique plongé depuis plus de 10 ans dans un état végétatif. Mais concrètement, cet avis va-t-il déclencher l’accompagnement vers une fin de vie ? Les précisions de Nicolas Hervieu, juriste en droit public et droit européen des droits […]


LeFigaro.fr
24 Apr 2019 17:21

Médecine: le numerus clausus augmente de 10% en 2019

Médecine: le numerus clausus augmente de 10% en 2019À l’université, le numerus clausus qui limite le nombre d’étudiants admis en deuxième année de médecine, va être relevé de 10% en 2019, avant d’être supprimé en 2020.


Destination Santé
24 Apr 2019 16:11

La méningite à méningocoques en 5 questions

La méningite à méningocoques en 5 questionsEncore aujourd’hui, les infections graves à méningocoques touchent environ 600 personnes par an en France. Des infections sévères puisqu’elles sont souvent létales ou laissent de graves séquelles. A l’occasion de la Journée mondiale de la méningite ce 24 avril, retour avec le Pr Christèle Gras-Le Guen du CHU de Nantes sur ces drames pourtant évitables […]


Voici.fr
24 Apr 2019 15:01

Véronique Sanson guérie de son cancer ? Sa réponse troublante

Véronique Sanson guérie de son cancer ? Sa réponse troublanteCe mercredi 24 avril, Véronique Sanson souffle sa 70e bougie. Un anniversaire qu’elle célébrera au Palais des Sports, à Paris, lors d’un concert événement. Atteinte d’un cancer de la gorge, la chanteuse a donné de ses nouvelles dans les colonnes du Parisien.


Franceinfo
24 Apr 2019 14:25

Santé : la méningite diagnostiquée trop tardivement

Santé : la méningite diagnostiquée trop tardivementC'est une infection rare, mais qui peut être foudroyante. En 2017, la méningite a causé la mort de deux étudiants. Pour sensibiliser les plus jeunes, davantage sujets à cette infection, en Côte-d'Or, une vaste campagne de sensibilisation a été lancée. Elle concerne 30 000 personnes entre 17 et 24 ans. Décelée souvent trop tard, la méningite bactérienne affiche un taux de mortalité de 10%. Des symptômes tardifs Raideur de la nuque, maux de tête, vomissements... Ces symptômes sont déjà tardifs. Une fièvre élevée mal supportée et des taches rouges ou violacées sur le corps doivent être les premiers signes de l'infection. Le docteur Muhamed-Kheir Taha rappelle que les professionnels de santé et les parents de jeunes enfants doivent rechercher des "taches d'hémorragie sous la peau". "Il faudra déshabiller l'enfant et regarder partout parce que ces taches peuvent apparaître sur la peau, mais également sur les muqueuses", précise-t-il. Depuis 2018, le vaccin contre le méningocoque C est obligatoire chez le nourrisson


Franceinfo
24 Apr 2019 13:30

Santé : une campagne pour soutenir la vaccination

Santé : une campagne pour soutenir la vaccinationDans les Hauts-de-Seine, à Gennevilliers, un village d'information a été installé pour échanger sur la vaccination. Les adultes venus consulter des professionnels ont parfois du mal à se souvenir s'ils sont à jour. Depuis les 11 vaccins obligatoires en janvier 2018, la vaccination chez les nourrissons a progressé en France. Pour le vaccin contre le méningocoque C qui prémunit contre la méningite, la couverture vaccinale des bébés est passée de 39,3% en 2017 à 75,7% en 2018. Recul des méningites chez les bébés Selon Santé publique France, l'obligation a directement eu un effet sur le recul de la maladie. Les cas de méningite sur les bébés sont passés de 17 en 2017 à 4 en 2018. Mercredi 24 avril, le ministère de la Santé a diffusé pour la première fois à la télévision une campagne pour rappeler que le vaccin est le meilleur moyen de se protéger contre les maladies infectieuses. Dans le contexte de défiance actuel, ce spot souhaite répondre à toutes les critiques et aux interrogations des Français.


BFMTV
24 Apr 2019 12:51

Les médicaments contrefaits déferlent sur le monde

Les médicaments contrefaits déferlent sur le mondeLe nombre d’incidents liés à la prise de faux médicaments a crû de 60% en cinq ans dans le monde, s’alarme une ONG ce mercredi. Un marché plus juteux que le trafic de drogue qui touche désormais toutes les zones du monde, France comprise.


Sciences et Avenir
24 Apr 2019 12:42

Hypertension, la lutte passe aussi par la chirurgie

Hypertension, la lutte passe aussi par la chirurgieCette maladie chronique, facteur de risques majeurs pour la santé, touche près d’un adulte sur trois en France. Face aux formes résistantes, des essais cliniques de chirurgie cardiaque sont en cours de validation. Cet article est extrait du magazine Sciences et Avenir n°866 (avril 2019).


Le Parisien
24 Apr 2019 12:18

Avant de voyager, pensez à vous vacciner à Creil

Avant de voyager, pensez à vous vacciner à CreilAvant de s’envoler pour une destination aussi lointaine qu’exotique, il faut la plupart du temps en passer par la case vaccin. Jusqu’à présent, seul le centre hospitalier de Creil était en mesure...


Gala.fr
24 Apr 2019 09:04

Véronique Sanson fête ses 70 ans : qui est Henri qui veille sur elle ?

Véronique Sanson fête ses 70 ans : qui est Henri qui veille sur elle ?Alors qu'elle fête ce mercredi 24 avril ses 70 ans, Véronique Sanson s'est confiée dans les colonnes du Parisien sur sa carrière, mais aussi ces derniers mois de combat contre la maladie et son retour sur scène. Tout cela, c'est en partie grâce à Henri, désormais indispensable à sa vie.


Non Stop People
24 Apr 2019 08:28

Véronique Sanson guérie de son cancer ? Sa mise au point sur sa santé

Véronique Sanson guérie de son cancer ? Sa mise au point sur sa santéElle a la rage de vivre. Dans une interview accordée à nos confrères du Parisien, le 23 avril, Véronique Sanson s’est confiée sur son état de santé et son cancer de la gorge. La chanteuse n'est pas encore sortie d'affaire. Non Stop People vous en dit plus.


Le HuffPost
24 Apr 2019 07:00

11 manières de sauver des vies sans tester sur les animaux

11 manières de sauver des vies sans tester sur les animauxLes animaux sont des êtres sensibles et pensants – pas des éprouvettes à queue. Pourtant, en 2016, près de 2 millions d’entre eux ont été utilisés ”à des fins scientifiques” en France, un chiffre qui ne comprend pas les animaux excédentaires, ceux tués pour leurs organes ou leurs tissus, et les formes embryonnaires.


RFI
24 Apr 2019 04:51

Paludisme: lancement de tests du vaccin le plus avancé sur des enfants

Paludisme: lancement de tests du vaccin le plus avancé sur des enfantsÀ la veille de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme jeudi 25 avril, l’Organisation mondiale de la santé, l’OMS, annonce le lancement de tests à grande échelle du vaccin le plus avancé, mais à l’efficacité limitée. Ces tests vont avoir lieu au Malawi, au Kenya et au Ghana sur des dizaines de milliers d'enfants, principales victimes du paludisme. En Afrique, ils sont plus de 250 000 âgés de moins de 5 ans à succomber à la maladie chaque année.Disons-le d’emblée : ce vaccin, baptisé « RTS-S », n’est pas la panacée. Selon les essais cliniques chez les enfants, il permettrait de réduire d’environ 40% le nombre de cas de paludisme en général pendant les 4 années de suivi, et de près de 30% le nombre de cas de paludisme grave.Par ailleurs, quatre doses doivent être administrées au jeune enfant, ce qui constitue une contrainte. On est donc loin du vaccin idéal mais il a un intérêt potentiel.Dès lors, l’OMS a opté pour une nouvelle phase de tests, à grande échelle, dans trois pays pilotes : Malawi, Kenya et Ghana. Ces tests vont concerner 360 000 enfants chaque année, vivant dans des régions exposées au paludisme.Plusieurs points vont être évalués : l’impact du vaccin pour réduire la mortalité, son innocuité dans le cadre d’une utilisation systématique et la faisabilité d’administrer quatre doses.Si les résultats sont positifs, et on le saura au mieux dans deux ans, ce vaccin mis au point par la firme GSK pourrait être déployé plus largement en Afrique. Il viendrait alors étoffer, et non pas remplacer, la stratégie de lutte contre le paludisme, fondée notamment sur l’utilisation de moustiquaires imprégnées, la pulvérisation d’insecticides dans les habitations et le traitement préventif des femmes enceintes.


Nos clients

TakedaMenarini Boehringer Ingelheim NestléExpanscienceBristol-Myers SquibbBrothierAbbvieNordicAstra ZenecaMundi PharmaLa Roche-PosayNovo NordiskAspenEucerinOtsuka
Voir tous nos clients