FICHE CONSEIL N°1

Construire un CV performant

Réussir son CV, c'est préparer le travail du recruteur afin que les points forts du votre lui sautent aux yeux.

Voici les conseils de notre coach pour parfaire votre CV :

Pensez déjà à votre entretien

Le but du CV est de vous permettre de décrocher un entretien. Il s’agit d’apporter des éléments tangibles pour argumenter et convaincre le recruteur.
Ne cherchez pas à tout dire, détailler et illustrer. Mieux vaut se contenter des informations les plus pertinentes.

Le conseil de notre coach :

Mettez-vous à la place d’un recruteur lorsque vous composez votre CV : laquelle de vos expériences retiendrait votre attention ? Qu’auriez-vous envie de savoir en premier lieu sur votre parcours ? N’hésitez pas à plus mettre en valeur vos expériences les plus parlantes.

Respectez les règles de composition usuelles

Facilitez le travail des recruteurs : ne dérogez pas au triptyque classique expérience, formation, informations complémentaires. C'est ce qui facilite le plus le travail du recruteur.
L'ordre des parties dépend de l'expérience : les juniors placent leur formation en tête de CV mais, après avoir occupé plusieurs postes conséquents, l'expérience doit passer devant.

Le conseil de notre coach :

Si le diplôme principal est très reconnu, il serait dommage de le reléguer en bas de page. Dans ce cas, on peut ajouter un sous-titre sous la forme « Diplômé de telle école ».

Mettez d’abord en valeur vos expériences récentes

Les expériences récentes doivent toujours être placées en haut, puis les autres dans un ordre antéchronologique.
Si vous avez déjà un certain bagage, vous avez intérêt à résumer votre début de carrière et ne donner des précisions que pour les postes les plus récents. Par exemple, on pourra simplement indiquer « 2009- 2011: délégué médical pour le laboratoire X ».

Le conseil de notre coach :

Si vous avez enchaîné les CDD ou les petits boulots sans rapport direct avec le poste auquel vous aspirez, n’hésitez pas à résumer cette période en une ligne. Il s’agit d’orienter l’attention du recruteur sur ce qui vous met en valeur et de lui faire oublier ce qui pourrait vous desservir.

Décidez d’utiliser une page ou deux selon votre expérience

Pour un jeune diplômé, une seule page sera amplement suffisante. Ensuite, si vous avez connu de multiples employeurs et occupé des postes de différentes natures qui méritent d'être détaillés, il est possible de passer sur une deuxième page.

Le conseil de notre coach :

N’hésitez pas à faire respirer votre mise en page. En restant toujours sobre, vous pouvez utiliser les colonnes et les encadrés pour organiser les informations. Sautez des lignes, et faites des choix : vous ne pourrez jamais tout dire !

Privilégiez les polices de caractères les plus lisibles

Choisissez les polices modernes et courantes, (Arial, Calibri ou Tahoma). Limitez la taille de caractères à trois : ne changez pas plusieurs fois au cours du CV, qui doit avant tout être cohérent. En ce qui concerne le gras et l'italique, ils sont à utiliser avec modération. Il est préférable de réserver l’italique, peu lisible, aux mots anglais et aux titres de publications.

Le conseil de notre coach :

En général, restez sobre et favorisez la clarté à l’audace esthétique. Ne multipliez pas les mises en forme. Soyez cohérent en utilisant toujours le même style pour le même type d’information.

N’hésitez pas à mettre un titre

En haut de la page, indiquez un titre clair (par exemple : « Délégué hospitalier confirmé »). Pensez à la cohérence avec le reste du CV. En cas de reconversion, ne choisissez pas un titre synthétisant tout votre parcours, mais plutôt une expression clarifiant ce tournant (telle que "Commercial. Objectif : marketing").

Le conseil de notre coach :

En écrivant le titre de votre CV, pensez plutôt à votre objectif qu’à votre expérience passée. Si vous souhaitez juste indiquer une fonction, préférez celle que vous souhaitez occuper, même si vous n’avez pas encore beaucoup d’expérience dans ce domaine. Restez réalistes, et n’hésitez pas à faire une vraie phrase : « Commerciale spécialisée, je recherche des opportunités à l’étranger ».

Ne précisez pas vos prétentions salariales sur le CV

En France, il n’est pas de bon temps de mettre en avant ses prétentions salariales. Vous prenez le risque que votre CV soit écarter d'emblée alors qu'une discussion aurait peut-être abouti à une négociation. La rémunération étant très différente d'une entreprise à l'autre, mieux vaut donc rester dans le flou. Il sera plus approprié de garder cet élément pour l’entretien.

Le conseil de notre coach :

N’hésitez pas à vous renseigner sur les grilles salariales des entreprises où vous postulez. Ainsi, lorsque le temps sera venu de négocier votre salaire, vous saurez vous positionner en fonction de votre niveau de qualification et de votre expérience. Soyez fermes, mais restez souriant et ouvert pendant la négociation.

Ne mentez pas sur votre âge

Soyez franc avec le recruteur en annonçant votre âge. D'abord, cela lui évite des calculs acrobatiques à partir de la date d'obtention de tel ou tel diplôme. Ensuite, rien ne sert d’essayer de mentir sur votre âge : le recruteur le verra de lui-même à un moment ou un autre.

Le conseil de notre coach :

Un conseil tout simple mais qui permet d’éviter une erreur fréquente : si vous précisez votre âge et non votre date de naissance, n’oubliez pas de le changer à chaque anniversaire !

Restez discret sur votre situation familiale

Vous n’êtes pas obligé d'indiquer votre statut matrimonial. Préciser "divorcé" ou "célibataire avec enfants" peut pénaliser votre candidature aux yeux d'un recruteur aux idées un peu réductrices.

Le conseil de notre coach :

Il ne s’agit pas de dissimuler à tout prix votre situation familiale à votre recruteur : tout le monde a le droit à sa vie privée. Mais pour éviter les discriminations primaires, préférez évoquer ce sujet lors de l’entretien, lorsque vous pourrez en parler de façon valorisante.

Photo ou pas photo

De manière générale, la photo n'est pas obligatoire sur le CV. Elle peut parfois, desservir très facilement, c'est pourquoi, il est important d'y apporter une attention particulière.

Cela dit, le recrutement pour des postes nécessitant une certaine présentation peut être facilité par la présence d'une photo.

Le conseil de notre coach :

Si vous faites le choix d'inclure une photo ou si votre recruteur vous la demande (et vous n’êtes pas obligé d’accepter) :

Prenez soin de mettre une photo bien travaillée et réalisée qui reflète de vous une image de sérieux et de professionnalisme.

Prenez un portrait bien cadré, où vous êtes souriant et de face. Pas de fond fantaisiste, ni de photo de vacances, éviter les selfies.

Sélectionnez les expériences à faire figurer

Inutile de tout indiquer ! Les stages et les jobs d'été peuvent rapidement disparaître. Ou alors ils peuvent être ajoutés à la rubrique Formation.

Le conseil de notre coach :

On est parfois tenté d’enjoliver nos expériences passées par des titres de poste qui « font bien », mais qui ne recouvrent pas de réalité concrète. Soyez précis sur l’intitulé du poste, et honnête sur votre niveau de responsabilité.

Soyez concrets

Sous la fonction, il est utile d'indiquer, en une ou deux lignes, le nombre de personnes sous votre responsabilité et le montant du budget que vous avez géré. Décrivez ensuite concrètement, en plusieurs puces, ces réalisations. Enfin, il s'agit de démontrer son apport à l'entreprise, avec des chiffres (volumes de ventes...) ou des projets aboutis.

Le conseil de notre coach :

N’hésitez pas à être très concret afin de permettre au recruteur de se représenter la réalité du travail que vous avez effectué.

Vous n’êtes pas obligé d’indiquer des références

Contrairement à d'autres pays, cela ne se fait pas en France sur le CV.
En revanche, il est utile de prévoir quelques noms à fournir au cours de l'entretien d'embauche.

Le conseil de notre coach :

Sélectionnez avec attention les noms que vous donnerez. Choisissez des personnes bienveillantes, avec qui vous avez travaillé en étroite collaboration, et demandez leur autorisation avant de communiquer leur contact.

Comment évoquer vos diplômes

Si votre école est généralement connue des recruteurs, indiquez d'abord son nom en gras, puis le diplôme obtenu, avec l'année d'obtention. Sinon, présentez-la par son sigle et en toutes lettres. Ne rentrez pas dans les détails, sauf éléments intéressants (spécialisation, semestre à l'étranger...). Les diplômes complémentaires doivent tous être mentionnés (ingénieur et formation complémentaire en management par exemple).

Le conseil de notre coach :

N’hésitez pas à préciser le sujet de votre mémoire de fin d’études si celui-ci est en rapport direct avec l’entreprise à laquelle vous postulez. Cela montre votre intérêt pour le sujet.

La formation continue peut être un plus

Si vous avez suivi des formations complémentaires, seul ou dans votre entreprise, des cours du soir en anglais, un DIF en gestion de projet, pensez à les indiquer dans votre CV.

Le conseil de notre coach :

Attention, la formation initiale demeure la plus importante ! Afin de ne pas noyer les informations, indiquez les formations continues à part, soit dans un autre encadré, soit en-dessous de la formation initiale, même si cela inverse l’ordre antéchronologique.

Soyez humble sur votre niveau de langues

Tentez d’éviter les sempiternels "lu, écrit, parlé" pour qualifier votre niveau de langue. Préférez les termes "bilingue", "courant", "intermédiaire"…
Et pas question de mentir sur son CV ou d'indiquer son niveau d'il y a dix ans. L'indication "bilingue" est réservée aux vrais bilingues ! Enfin, il vaut mieux ne pas mentionner les langues dont on ne connaît que des notions.

Le conseil de notre coach :

Cherchez toujours à indiquer des preuves tangibles de votre niveau : votre note au TOEIC ou autre test national, nombre de mois ou d’années passés à l’étranger, poste précédent impliquant l’utilisation d’une autre langue…

Ne vous vantez pas de savoir utiliser Word

Réfléchissez bien aux logiciels que vous souhaitez faire figurer. Indiquer "Word, Excel, PowerPoint" dans le CV d'un dirigeant serait un peu absurde. En revanche, certains métiers exigent de connaître des outils spécifiques.

Le conseil de notre coach :

Réfléchissez bien aux logiciels que vous souhaitez faire figurer. Indiquer "Word, Excel, PowerPoint" dans le CV d'un dirigeant serait un peu absurde. En revanche, certains métiers exigent de connaître des outils spécifiques.

Loisirs : pensez à vous démarquer

La rubrique des hobbies est agréable à lire et équilibre le CV. Pour autant, mieux vaut s'abstenir que d'indiquer que vous aimez « la lecture, le cinéma et les voyages ». Privilégiez des passions sincères, qui aident à mieux vous connaître et qui nourriront la discussion pendant l'entretien. Enfin, montrez-vous précis : un candidat qui indique « musique classique » est-il musicien ou fréquente-t-il les salles de concert ?

Le conseil de notre coach :

Si vous n’avez pas de hobby hors du commun, amusez-vous à donner des précisions qui en diront plus sur vous : si vous aimez le cinéma, indiquez le dernier film qui vous a marqué, si vous aimez lire, donnez vos 3 livres favoris. Qui sait, peut-être trouverez-vous des points communs avec votre interlocuteur !

Assumez les « trous » de parcours

Une année de chômage dans votre parcours ? Quelques mois sans activité à la fin des études ? Ce trou dans votre CV n'échappera pas à l'analyse du recruteur. Donnez des éléments sur votre activité pendant cette période : formation, investissement associatif, aide à son conjoint indépendant, voire tour du monde.

Le conseil de notre coach :

Il est aujourd’hui très rare de ne pas avoir un seul trou dans son parcours professionnel. Ne cherchez pas à absolument les cacher en brouillant les dates, mais au contraire faites-en une force : s’il s’agit d’une période de chômage forcé, montrez que vous ne vous êtes pas laissé abattre et que cela vous a par exemple permis de bifurquer d’activité. Si c’est pour une raison personnelle, expliquez en quoi cela vous a enrichi.